Lire les Actes des Apôtres - 2

Introduction à l'étape

Après les événements fondateurs relatés dans les deux premiers chapitres des Actes des Apôtres – l’élection de Matthias pour compléter le collège des Douze, l’effusion de l’Esprit à la Pentecôte, les premières conversions –, les chapitres 3 à 5 que nous lisons ce mois-ci poursuivent la description de la vie de la communauté de Jérusalem qui reçoit, pour la première fois, en 5,11, le nom d’Église.

Lire la suite : Introduction à l'étape

   

Lire le texte

[1] Pierre et Jean montaient au Temple pour la prière de la neuvième heure. [2] Or on apportait un impotent de naissance qu’on déposait tous les jours à la porte du Temple appelée la Belle, pour demander l’aumône à ceux qui y entraient. [3] Voyant Pierre et Jean sur le point de pénétrer dans le Temple, il leur demanda l’aumône. [4] Alors Pierre fixa les yeux sur lui, ainsi que Jean, et dit : «Regarde-nous.» [5] Il tenait son regard attaché sur eux, s’attendant à en recevoir quelque chose. [6] Mais Pierre dit : «De l’argent et de l’or, je n’en ai pas, mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ le Nazôréen, marche !»

Lire la suite : Lire le texte

   

Méditer - Le deuxième discours de Pierre (3,11-26)

Les premiers chapitres des Actes des Apôtres sont émaillés de discours de Pierre, établi dans sa primauté au sein du collège des apôtres par Jésus lui-même : «Toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères !» (Luc 22,32). Avant l’élection de Matthias au rang d’apôtre (Actes 1,16-22), après l’effusion de l’Esprit à la Pentecôte (2,14-36) et la guérison du boiteux à la porte du Temple (3,12-26), devant le Sanhédrin (4,8-13 et 5,29-2), Pierre se lève et prend la parole. C’est le troisième de ces discours que nous lisons ce mois-ci, discours adressé «au peuple», c’est-à-dire à tous ceux qui sont présents dans le Temple et s’étonnent du relèvement du boiteux.

Pour lire le texte de cette rubrique, cliquez ici

   

Théophile en prière

Seigneur Jésus, nous reconnaissons en toi le Christ de Dieu,
le Seigneur qui a voulu se faire Serviteur
pour établir une alliance nouvelle
et nous renouveler dans notre vocation de fils créés pour chanter et louer Dieu.
Nous te rendons grâce pour cette grande bénédiction
que, par ta mort sur la croix, tu as répandu sur le monde
et qui rend la vie à tous les hommes.
Renouvelle en nous le don de ton Esprit Saint
pour que nous puissions porter ta parole avec assurance
et témoigner de la joie qu’il y a à te reconnaître
comme le Seigneur et le Maître de nos vies,
comme Celui dont le nom est source de salut et de guérison.
Mets en nous ton Esprit de force
pour que nous puissions marcher à ta suite
par le chemin que tu nous as ouvert
et te suivre quoi qu’il en coûte, malgré les réticences et les oppositions,
toi le Bien-aimé du Père, devenu pour nous le réprouvé,
toi le Sauveur qui nous rétablis dans la communion avec Dieu
et dans une fraternité nouvelle envers tous,
toi qui es Dieu éternellement avec le Père et dans l’Esprit. Amen.

   

Qu'en dit Théophile ?

Devant ces événements qui se précipitent à Jérusalem, Théophile demeure dans l’émerveillement. Il connaissait le boiteux de la Belle Porte. Depuis le temps qu’il était là, tout le monde le connaissait. Il a vu la force et la douceur du geste de Pierre, il a entendu la fermeté de sa voix. Et l’infirme s’est relevé. Il s’est mis à sauter, à gambader comme un enfant, lui qui avait plus de quarante ans… «Si vous ne redevenez semblables à des enfants…»

Lire la suite : Qu'en dit Théophile ?