Contempler

Plongé dans les eaux

PDFImprimerEnvoyer

Cette mosaïque de la chapelle Redemptoris Mater, due à l'atelier de Marko Ivan Rupnik, présente ensemble, de façon très significative, deux mystères de la vie du Christ : son baptême par Jean Baptiste dans le Jourdain et sa descente aux enfers après sa mort sur la Croix. Le rapprochement de ces deux épisodes met en relief de façon saisissante ce que l'on appelle la «kénose» du Christ, le mystère de son abaissement volontaire pour nous sauver. Déjà descendu dans l'obscurité de la grotte (la scène de la Nativité est située juste au-dessus du baptême), il descend plus bas encore dans le fleuve le plus bas du monde, le Jourdain, préfigurant sa descente aux enfers, ainsi que les Pères de l'Église l'ont souvent dit.

 

Ainsi Cyrille de Jérusalem : «Le dragon d’après Job se trouvait dans les eaux et sa gueule engloutissait le Jourdain. Il fallait briser les têtes du dragon, Jésus descendit donc dans les eaux et il enchaîna le fort afin que nous recevions la puissance de marcher sur les serpents et les scorpions (Lc 10)… La vie courut au-devant pour que désormais la mort fût refrénée, pour que nous tous, les sauvés, nous puissions dire : Où est, ô Mort, ton aiguillon ? Où est, ô enfer, ta victoire ? (1 Co 15). Le baptême anéantit l’aiguillon de la mort» (Catéchèses 3,1).

 

Le baptême du Christ et la descente aux enfers

(Mosaïque de Rupnik, chapelle Redemptoris Mater, Le Vatican)

 

Située à l’intérieur du Vatican, la chapelle Redemptoris Mater a été entièrement refaite en 1999 à l’occasion du 50ème anniversaire de l’ordination sacerdotale du Pape Jean-Paul II. Selon le désir du Saint-Père, cette chapelle devait avoir une signification particulière et être embellie de façon à rendre visible la rencontre entre l’Orient et l’Occident. C’est pourquoi sa réalisation a été confiée au père Marko Ivan Rupnik, jésuite, artiste et spécialiste de la signification théologique et missionnaire de l’art qui a travaillé avec des collaborateurs issus des deux traditions chrétiennes orientales et occidentales. S’inspirant de l’art de l’icône tout en l’actualisant, ses mosaïques allient tradition et modernité. Il a ainsi conçu 4 parois pour couvrir l’ensemble des 4 côtés : la paroi de l’Incarnation du Verbe, la paroi de l’Ascension et de la Pentecôte, la paroi de la Parousie et la paroi de la Jérusalem Céleste.

 

Voir le fond d'écran de ce 10 janvier 2010