Dimanche avec Dieu à Bruxelles

12-03-2009

Imprimer

En ce deuxième dimanche de Carême, une quarantaine de personnes ont répondu à l’invitation lancée par nos Fraternités «Un Dimanche avec Dieu». C'est sœur Édith (FMJ) qui nous a introduits, en cette année saint Paul, au mystère de la croix du Christ au fil des chapitres 1 et 2 de la première lettre de l'Apôtre aux Corinthiens.

La croix ne laisse pas neutre. Aussi faut-il s’en approcher et en parler qu’avec grande délicatesse. Sœur Edith terminait ainsi son enseignement : «Le langage de la croix, ce sont les grands souffrants qui peuvent nous en apprendre». Fait historique, passé inaperçu mais capital pour l’humanité entière, elle est vue comme scandale pour les uns, folie pour les autres ; signe du mal ou sagesse et puissance de Dieu. Les chrétiens y lisent la victoire du Christ. La croix est l’expression de l’Amour sans limite. Tout en nous est embrassé par l’Amour de Dieu : «Il m’a aimé et s’est livré pour moi» s’exclame saint Paul - «Il nous a aimés jusqu’à l’extrême de lui-même et de nous-mêmes» disait un moine de Tibhirine. Il n’y a pas d’abîme en effet qui ne soit embrassé par la tendresse de Dieu. On peut tomber très bas mais pas plus bas que Jésus qui a pris sur lui tout le mal et le péché du monde, Lui le «sans péché». En Jésus, une limite est imposée au mal : la miséricorde de Dieu. En Lui, Dieu nous a tout donné. Est-ce que je l’accepte ? Est-ce que je m’ouvre à cette grâce de la Rédemption qu’il m’offre ?

Prochain dimanche avec Dieu, le 17 mai avec un enseignement de sœur Catherine sur le thème «Saint Paul, messager de la joie». Comme à notre habitude, cette récollection commence avec la messe de 11h30, suivie d’un pique-nique fraternel au 18 Parvis St-Gilles. Après l’enseignement, possibilité de vivre un partage en petit groupe à partir de la Parole de Dieu. Adoration (17h30) et Vêpres (18h00) chantées par nos Fraternités au Carmel, 22 rue de Lausanne.


Facebook Google Twitter