Cologne - Première profession perpétuelle

PDFImprimerEnvoyer

«Solo Dios basta !»

C’est le dimanche 9 octobre, au cours de l’Eucharistie dominicale présidée par Mgr Klaus Dick, évêque auxiliaire émérite de Cologne que notre frère Fabien-Marie s’est engagé pour toujours à la suite de Jésus chaste, pauvre et obéissant, mort par amour et ressuscité dans la gloire. L’Évêque, plein d’énergie et de joie communicative, a terminé son homélie en disant : il ne suffit pas de se tenir là en spectateur en se disant : 'Tiens, intéressant, cela existe encore', mais il s’agit de découvrir que tous sont concernés par l’appel du Christ».

Voir le reportage photos (© FMJ)

 

La famille et les collègues de travail qui entouraient notre frère en ce jour de fête ont été très touchés par la liturgie, une première profession perpétuelle depuis bien longtemps, en cette église saint Martin, ancienne abbatiale bénédictine, qui retrouve ainsi encore davantage sa vocation initiale. L’appel du frère, juste après la proclamation de l’Évangile, en allemand et en français, est particulièrement fort : dans l’Évangile, Jésus appelle, et le frère répond aussitôt. L’homélie vient alors déployer la richesse de cet appel aux yeux de tous ! L’Évangile du jour était particulièrement adapté. Il s’agit du Roi qui appelle ses amis à la fête des noces de son Fils. L’aventure de la vie monastique n’est elle pas filiale et nuptiale ? Une véritable histoire d’Amour !

 

Joie aussi de l’évêque de célébrer, à 83 ans, sa première profession perpétuelle de frère et de faire connaissance avec la grand-mère de notre frère, qui, à 82 ans, avait fait le déplacement pour l’événement ! Il viendra prochainement donner un cours aux frères et sœurs sur la théologie du Pape Benoît XVI qu’il connaît de près, puisqu’il a été un compagnon d’études du Saint Père !

 

Joie pour nous de vivre cet événement en Église. L’assemblée nombreuse en témoignait, ainsi que les prêtres amis venus pour l’occasion. Fête aussi pour la grande famille monastique : un frère bénédictin de l’Abbaye de Maria-Laach, un autre du Michaelsberg, le Mont-Saint-Michel local, et un frère cistercien de Bochum-Stiepel : des communautés avec lesquelles nous vivons de beaux liens fraternels. Fête familiale enfin, en Jérusalem, par la présence de frères et sœurs venus d’un peu partout, avec une mention toute particulière pour Varsovie ! C’était l’occasion pour nous d’élargir avec joie l’espace de notre tente. La liturgie du chœur et celle de la table, joyeusement fournie, étant pour nous aussi une belle prophétie ! Joie enfin d’accueillir pour la première fois notre Prieur Général, frère Jean-Christophe, qui a dû recevoir le don des langues lors de son élection puisqu’après la profession de fr. Dariusz, en polonais, et avant celle de fr. Matteo en italien, il a reçu la profession de notre frère et lui a répondu en allemand !

 

Nous confions à votre prière cette petite plante qui s’enracine en terre rhénane et porte ses premiers fruits !