Axe qui me soutient

Imprimer

Le partage de la Parole de Dieu et l'expérience de sa puissance


À trente-trois ans, lors de ma première maternité, à la naissance de notre premier enfant, j’ai fait l’expérience de Dieu et de Sa présence. Cette expérience réveilla une foi jusqu’alors tiède et éveilla un grand désir de Dieu.

 


Dès cet instant, la perception de l’aspect trinitaire de la vie ne m’a plus quittée. Une période de sept ans, intense en joie et en peine, façonna alors ma vie et ma foi.  Je perdis d’abord ma mère puis mon père en même temps que deux débuts de grossesse cessèrent naturellement, puis accueillais deux autres enfants dans la joie. Je percevais que le Seigneur me conduisait malgré l’immense douleur que produisaient ces pertes et décidais de nourrir ma vie de foi avec mes enfants. Ce fut d’abord dans les récitatifs d’Évangile de Marcel Jousse où j’emmenais nos trois enfants petits pendant plusieurs années. Puis, je vécus la grâce de la rencontre de la Communion de Jérusalem. Ma foi se fortifiait et je ressentais le besoin et le désir de mieux nourrir cette dimension trinitaire.

La Fraternité et son exercice fut pour moi la réponse, l’ascèse, le souffle, le lieu où Dieu se donne : Son Chemin, Sa Vérité et Sa Vie. La pédagogie de Sa Parole nous engendrait, tant les enfants que moi-même, et nous faisait grandir et vivre. Axe qui me construit, m’édifie et m’unifie tout à la fois, dont je ne peux me passer car il me fait découvrir sans cesse des parties de ma vie et de son mystère, petite parcelle de la VIE, donnée par Dieu, père et mère qui nous enfantent. Chemin de filiation vivant et créateur, en perpétuelle marche de croissance et d’émerveillement. Axe qui étend ses rayons dans ma vie conjugale (mon mari a vécu une conversion, nous nous sommes mariés religieusement il y a deux ans après vingt-deux de mariage, et il m’a rejointe dans une fraternité), dans ma vie familiale, à travers l’aspect du témoignage, de la transmission et d’un état de veilleur dans le quotidien simple, lumineux et laborieux d’une famille, et enfin dans ma vie professionnelle, dans l’exercice de l’accompagnement de patients dans le cadre de la psychanalyse. Axe qui me soutient,  porteur d’espérance où l’Esprit Saint vient même se nicher au sein du transfert et du contre-transfert.

 

Le partage de la Parole de Dieu et l’expérience de Sa puissance ont creusé les racines de ma foi, dilaté mon espérance, et élargi ma capacité d’aimer. Grâce à cette vie de prière fraternelle, je me sais enfant de Dieu et sœur de mes frères et sœurs en Christ.

Brigitte


Facebook Google Twitter