Prier dans la ville

La lectio divina - Prier

PDFImprimerEnvoyer

Le mouvement de dialogue qui s’instaure entre le lecteur et le texte devient un échange priant où le croyant s’adresse à Dieu en lui disant «tu». À ce stade, c’est évident, il n’y a pas d’indication précise à donner, si ce n’est l’exhortation à se rendre docile à l’Esprit et à la Parole écoutée.

 

Cette Parole façonne en effet la prière en l’orientant dans le sens de l’intercession ou de l’action de grâce ou de la supplication ou de l’invocation. Il peut arriver que la prière s’exprime simplement par un silence d’adoration, voire qu’elle se manifeste comme le don joyeux des larmes de componction.

 

Mais il est nécessaire de rappeler aussi que la lectio divina reste parfois dans l’aridité du désert : le texte résiste à nos efforts de compréhension, la Parole reste muette, et notre prière ne jaillit pas davantage. Dans une relation authentique, cela peut aussi se produire, ces moments existent, et la relation avec le Seigneur n’en est pas exempte. Le Seigneur nous appelle à sortir dans le désert pour le rencontrer, et parfois le désert ne devient pas lieu de rencontre, mais bien plutôt espace aride et épuisant. Pourtant, même alors, il faut persévérer, tenir, offrir son corps sans voix dans une prière muette. Le Seigneur sait discerner même le désir de la prière.

 

L’efficacité de l’assiduité avec la Parole de Dieu dans la lectio divina, quoi qu’il en soit, se mesure sur le long terme. L’exercice de l’écoute crée dans le croyant un espace pour accueillir le Seigneur, et la parole accueillie régénère le croyant pour faire de lui un enfant de Dieu (cf. Jean 1,12) : elle le rend capable de contemplation.



...........................................................................
Cette méditation a été composée
à partir de l'article d'Enzo Bianchi :
"La lectio divina - Fondements et pratiques",
extrait du Sources Vives n°113 :
Prier la Bible (épuisé)