La grâce du temps ordinaire ?

PDFImprimerEnvoyer

Quand reprend le temps ordinaire, aussitôt après la fête du Baptême du Christ  ou après la Pentecôte, on est en général saisi par une sorte de nostalgie : qui se sent attiré, en effet, par l'«ordinaire» ? On range la crèche et ses santons, et avec elle l'odeur chaude et dorée de Noël... La fin du temps pascal signifie aussi le retour du cierge pascal à la sacristie... Les signes s'estompent et l'on se sent poussé au désert de la banale répétition des jours... Vraiment ?

 

Non pas vraiment. Car ordinaire, cela veut d'abord dire «ordonné» ; dans l'ordre. Le Maître des cérémonies (Dieu !) a tout disposé dans l'ordre de façon à ce que nous puissions jouir de l'harmonie qu'il a voulue et prévue pour nous. Le temps ordinaire, c'est le temps où toutes les réalités trouvent leur juste place selon le cœur de Dieu. Il ne s'agit pas de quitter le temps de la fête pour retrouver la grisaille du quotidien mais de vivre pleinement d'un mystère de salut (incarnation et rédemption, Noël et Pâques) qui s'inscrit jusque dans l'ordinaire de nos vies.

 

On pourrait croire alors qu'il s'agit d'une sorte de pause : on ne peut pas vivre intensément tout le temps, il faut parfois s'arrêter pour goûter, pour méditer, pour reprendre et savourer, pour ne pas se laisser dépasser par la liturgie... Ça n'est pas faux, mais ça n'est pas suffisant ; car ordonné veut aussi dire «tourné vers», «orienté» : le temps ordinaire, c'est donc aussi le temps orienté. Orienté vers quoi ? Orienté vers le Christ, tout simplement, lui l'Orient des Orients, la lumière sans couchant, le vrai Soleil de Justice. Le temps ordinaire, c'est le temps du marcheur, le temps du disciple qui se sait appelé à mettre ses pas dans ceux du Christ pour «marcher à sa suite». C'est un temps qui a un début – le baptême – et une fin – la Pentecôte. Renés en Christ dans la grâce de Noël, nous cheminons avec lui pour nous ouvrir à la grâce la plus grande qui soit : le don de son Esprit.

 

Non, le temps ordinaire n'est pas le temps du «moins» ou du «moins bien» mais le temps de se mettre en route... et c'est maintenant !

Au fil de la liturgie

Agenda liturgique

Florence  Du 26 au 28 mai 2017

Ritiro per laici - dal 26 al 28 maggio all'eremo di Lecceto

Da venerdì 26 maggio (sera) a domenica 28 è proposto un ritiro spirituale per laici all'Eremo di Lecceto (Malmantile-Firenze) sul tema: 

 

"Attingere al cielo in mezzo a noi: la Spiritualità di Comunione nell'oggi della Chiesa e dell'Umanità"

 

Due giorni aperti a tutti, per approfondire insieme lo "Spirito di Comunione" in un clima di silenzio, preghiera, ma anche condivisione e dialogo fraterno.

 

Ci aiuterà Michel Vandeleene, focolarino, psicologo, teologo.

Lieu : Lecceto (Malmantile)

Contact


Bruxelles  Le 27 mai 2017

Pas de laudes ni de vêpres à Saint-Gilles

Le samedi 27 mai, seule l'Eucharistie sera célébrée à Saint-Gilles à 12h30.


Bruxelles  Le 28 mai 2017

Pas de vêpres à Saint-Gilles


Cologne  Le 2 juin 2017

Rosenkranzgebet

An jedem ersten Freitag im Monat laden wir herzlich im Anschluss an die Abendmesse zum gemeinsamen Rosenkranzgebet ein, um die Anliegen der Kirche und unsere persönlichen Anliegen der Gottesmutter anzuvertrauen.

Horaire : 19h25

Lieu : Kirche Groß Sankt Martin


Mont-Saint-Michel  Du 2 au 5 juin 2017

We jeunes à la Pentecôte

Attendre et recevoir l'Esprit Saint  avec d'autres jeunes et les frères et sœurs de Jérusalem! Liturgie, Lectio, vie fraternelle pour un week-end au Souffle de l'Esprit au Mont Saint-Michel.

Adressé aux : 18-35 ans

Contact