Le temps de Noël

PDFImprimerEnvoyer

De la Nativité au Baptême du Seigneur

C’est le temps liturgique le plus court et le plus festif : il s’étend entre deux fêtes, la Nativité du Seigneur et le Baptême du Seigneur, et ne cesse d’aller de fête en fête déclinant les divers aspects du mystère : fête des Saints innocents, le 27 décembre ; de la Mère de Dieu, le 1er janvier ; de la Sainte Famille, de l’Épiphanie… Aussi la couleur liturgique est-elle le blanc.

Pour les premiers chrétiens, il n’y avait qu’une fête, Pâques. La venue du Sauveur parmi les hommes n’a commencé à être célébrée qu’au IVe siècle, et pour des raisons plus pastorales que théologiques : il s’agissait de substituer une commémoration chrétienne aux fêtes païennes du solstice d’hiver et, à Rome, en particulier, de remplacer l’hommage rendu au Sol invictus (soleil victorieux) par la célébration du «Soleil de justice brillant avec le salut dans ses rayons» (Mal 3,20). Mais, puisque le contexte du solstice invitait à célébrer une naissance, c’est le natale (l’anniversaire) de Jésus qui fut commémoré avec l’évocation des événements tels que les rapporte Luc : la montée à Bethléem, la déposition dans la mangeoire, l’annonce aux bergers. Dès le Ve siècle cependant, les sermons de Noël du pape saint Léon le Grand mettent l’accent sur le mystère qu’est aussi Noël, irruption de Dieu dans la chair de l’homme et commencement du salut : «Le Verbe divin, Dieu, Fils de Dieu, qui était au commencement avec Dieu, afin de libérer l’homme de la mort éternelle, a été fait homme lui-même… La nature inviolable s’unit à celle qui peut souffrir, le vrai Dieu et l’homme véritable se joignent pour former l’unique Seigneur, et un seul et même Médiateur pourra, comme il fallait pour nous guérir, mourir de l’une de ses natures et ressusciter de l’autre» (Serm. XXI).
La célébration liturgique de Noël se caractérise par le fait, unique dans la liturgie latine, qu’elle comporte trois messes aux textes différents, qui permettent de célébrer dans la nuit, à l’aurore et au milieu du jour, les divers aspects du mystère. Elle est suivie, comme Pâques, d’une octave s’achevant par la fête de la Mère de Dieu.

Parallèlement à cela, l’Orient célébrait, le 6 janvier, l’Épiphanie du Seigneur, cette fête recouvrant, selon le sens du mot grec : «manifestation», non seulement l’apparition de Jésus dans la chair, mais aussi les premières manifestations de sa «gloire» : la venue des mages, le baptême au Jourdain, le signe donné aux noces de Cana.
Lorsque cette fête fut adoptée par la liturgie en Occident, vers la fin du IVe s., elle prit comme thème central le souvenir de l’adoration des mages, et donc de la révélation du Christ aux païens. Elle est maintenant célébrée, du moins en France, le dimanche le plus proche du 6 janvier ; et le Baptême du Seigneur fait l’objet d’une autre fête, le dimanche suivant, qui clôt ce cycle de Noël. Mais il faut garder à l’esprit l’unité de ces «manifestations » comme le fait, par exemple, une antienne du Benedictus : «Aujourd’hui l’Église s’unit à son Époux céleste parce que dans le Jourdain le Christ a lavé ses péchés ; les mages accourent avec des présents aux noces royales et les convives se réjouissent de voir l’eau changée en vin.»

Pour une analyse plus développée des textes liturgiques, on pourra se reporter au n°119 de Sources Vives, «Le temps de Noël».

Vivre la liturgie

L'Office des Complies

La prière avant le repos...

L'Office du milieu du Jour

La Parole priée et commentée La...

Les fêtes mariales

Célébrer la Mère de...

Le rituel du baptême des adultes

Les étapes de l’initiation...

L'Office des Vêpres

La prière du soir L’importance...

Le temps du Carême

40 jours vers la victoire...

L'Office des Laudes

La prière du matin Héritière...

Le temps de Noël

De la Nativité...

Le temps de l'Avent

Le «Carême...

Les gestes liturgiques

Un corps pour prier (2) Un...

Les attitudes liturgiques

Un corps pour prier (1) S’il...

Le cycle liturgique

Le temps de Dieu Faut-il...

Le pain et le vin

La communion sous les...

Les hymnes à l'Esprit Saint

Pourquoi un hymne à...

Le temps pascal

50 jours pour fêter...

La métanie

Qu’est-ce qu’une...

Le Trisagion

Qu'est-ce le Trisagion...

Trois offices

Pourquoi trois offices...

Le rite du lucernaire

Qu’est-ce que...

La Menorah

Pourquoi un chandelier...

module by Inspiration

Au fil de la liturgie

Agenda de la prière