Fête de la Nativité de la Vierge Marie - C

L’audace du oui

Joseph était un homme juste,
nous rapporte saint Matthieu (1,19).
Un homme juste, c'est-à-dire un homme
qui aimait la Loi de Dieu
et voulait s’y soumettre pleinement.

Dans la situation où il était,
découvrant que sa fiancée était enceinte,
quelles que soient les explications données par Marie,
Joseph en homme juste veut obéir à la Loi.
Il veut obéir à Dieu
et par conséquent il doit se séparer de sa fiancée sans tarder.
Il ne veut (cependant)
pas la faire montrer du doigt ;
il décide de la renvoyer en secret (Mt 1,19).
Voilà ce que décide cet homme
qui veut être pleinement obéissant au Dieu d’Israël.

Que lui dit l’ange qui le visite la nuit ?
Que lui dit le messager de Dieu ?
«Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre avec toi Marie ta femme,
car ce qui en elle est engendré
vient de l’Esprit Saint
» (Mt 1,20).

Joseph, ne crains pas de prendre avec toi Marie ta femme,
c'est-à-dire : Joseph ne crains pas de me désobéir dans la lettre
pour m’obéir dans ce que je suis en train de faire dans l’histoire.
Ne crains pas de me «désobéir» pour m’obéir.
Ne crains pas de passer de la loi à l’Esprit,
l’Esprit qui est en train de faire du neuf en Marie.

Frères et sœurs,
Joseph a dû combattre intérieurement cette nuit-là,
mais quand il se réveille,
il fait comme l’ange du Seigneur le lui avait imposé.
Il prend avec lui Marie.

Quel courage ! Quelle audace !
Joseph ne s’est pas agrippé à la loi pour être sûr d’être justifié.
Il a accepté de plonger dans le dessein de Dieu
aussi inimaginable et surprenant qu’il soit.

Marie avait dit oui quelque temps auparavant.
Joseph à son tour dit oui.
Et toi, et moi ?

Est-ce qu’aujourd’hui
nous acceptons de nous laisser dérouter par Dieu ?
Comme Joseph, nous pouvons prendre Marie avec nous.
Et prendre Marie, c’est nous ouvrir à l’inattendu,
c’est nous laisser surprendre et dépouiller de nos vies
par l’Esprit qui souffle où Il veut.

La fête de la Nativité de Marie est un jour de profonde joie
parce que le Salut est en train de germer pour toute l’humanité.
Mais c’est aussi pour qui nous interpelle.
À nous aussi l’ange du Seigneur dit :
«Ne crains pas de prendre Marie chez toi !»
Ne crains pas d’aller au-delà de la loi !
Ne crains pas de faire route avec cette femme
qui a une audace proprement divine.

Marie est une femme décidée, décidée pour Dieu.
Marie est une femme qui brûle de l’impatience de l’amour,
comme elle le montre à Cana.
Marie est une femme
qui ne cherche ni ne veut aucune gloire humaine,
mais qui cherche et veut pour elle et nous la gloire de Dieu.
Marie est une femme qui ne fuit pas la souffrance,
une femme qui ne se ferme pas à la vie,
une femme qui est devenue Mère de la vraie Vie.


Frères et sœurs,
ce qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint.
Et ce qui est engendré en elle, c’est ta propre vie,
l’être nouveau que tu vas devenir !
Si tu désires la vie,
si tu aimes la vie,
si tu veux servir la vie,
ne crains pas de prendre Marie chez toi !
 

Méditer la Parole

8 septembre 2010

Saint-Sacrement, Montréal

Frère Antoine-Emmanuel

 

Frère Antoine-Emmanuel

Lectures bibliques

Romains 8,28-30

Psaume 12

Matthieu 1,1-23

Imprimer l'homélie

Télécharger la version pdfTélécharger la version pdf