Solennité de Pentecôte 

Comment acquérir l'Esprit Saint ? 

«Marchez sous la conduite de l’Esprit Saint»,
proclame saint Paul aux Galates (Ga 5,16).
Cet Esprit Saint paraît tellement insaisissable
qu’on peut se demander
ce que signifie «marcher sous la conduite de l’Esprit».
Comment l’écouter, où le trouver ?
Par quoi le reconnaître ?
En même temps, les fruits de l’Esprit
qu’énumère l’apôtre Paul
ne peuvent que nous stimuler à le désirer ardemment :
amour, joie, paix, patience, bonté,
bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi.
Qui ne désire pas cela ?

Alors partons à la recherche de l’Esprit.
Nous finirons bien par le trouver !
Le premier préalable pour acquérir l’Esprit Saint
n’est pas le moindre pas à franchir.
Acquérir, en effet, signifie
qu’il faut donner quelque chose en échange.
Pour acquérir le trésor de l’Esprit Saint
caché dans un champ, il faut vendre
tout ce que l’on a pour acheter ce champ.
Il y a donc une conversion à vivre :
se détourner de nos biens
pour aller vers un autre bien.
«Fais-toi capacité et je me ferai torrent»,
dit admirablement sainte Catherine de Sienne.
Il faut faire du vide en nous,
laisser de côté toutes «ces tendances
égoïste de la chair», comme dit saint Paul.
Bref, vivre un décentrement,
quitter ce «moi» envahissant
pour être disponible à l’Esprit.

Le pas suivant se vit en fait
en même temps que le premier.
Car en faisant du vide, nous ne faisons
qu’alimenter en nous notre soif de vie, de plénitude.
Écoutons alors la voix de Jésus qui nous interpelle :
««Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi
et qu’il boive, celui qui croit en moi»
selon le mot de l’Écriture – ajoute l’évangéliste – :
De son sein couleront des fleuves d’eau vive.
Il parlait de l’Esprit que devait recevoir
ceux qui avaient cru en lui» (Jn 7,37-39).
Celui qui a soif de l’Esprit Saint, cette source d’eau vive,
qu’il vienne à Jésus.
Voilà que le chemin de cette vie nouvelle
dans l’Esprit s’éclaire.
C’est en Jésus, et uniquement en lui,
que nous recevons l’Esprit Saint.
Cela se conçoit d’autant plus facilement
que l’Esprit Saint n’est autre que l’Esprit de Jésus.
On ne peut séparer le Christ de l’Esprit Saint.
L’œuvre de l’Esprit aujourd’hui est donc le déploiement
du mystère du Christ dans notre vie.
Demander l’Esprit Saint,
c’est être encore plus uni au Christ.
Tant qu’il n’y a pas de démission de soi face à Jésus,
notre vie dans l’Esprit reste stérile.
«Si tu savais le don de Dieu … »,
dit Jésus à la Samaritaine (Jn 4,10).
Jésus invite avec beaucoup d’amour à croire en lui.
C’est sa joie de nous donner son Esprit.

Une fois uni à Jésus, on s’aperçoit
que le canal privilégié par lequel passe l’Esprit
est celui de la pauvreté et de l’humilité.
Jésus se sert de nos pauvretés
pour en faire une brèche
par laquelle l’Esprit va passer.
Oui, la pauvreté attire l’Esprit Saint
à l’instar de Jésus qui s’approche
toujours du pauvre, de l’aveugle, de l’estropié …
Notre cœur est fait pour l’Esprit Saint.
L’Esprit lui-même recherche notre cœur
tel celui qui recherche la perle rare.
Il veut en faire son Temple !
Pauvres de cœur, nous devenons riches des réalités du ciel.
Rien ne doit donc entraver cette pauvreté
du cœur qui attire l’Esprit.
Voilà pourquoi l’humilité vient se greffer à la pauvreté.
L’humilité est cette disponibilité à s’abaisser,
à se faire petit et à servir ses frères.
L’humilité est vérité sur soi-même.
Par l’humilité, nous reconnaissons qu’il ne nous revient pas
d’être au-dessus des autres, mais plutôt en-dessous.
Par la pauvreté et l’humilité,
nous voici libres de nous-mêmes,
disponibles pour laisser Dieu
prendre alors la première place en nous.

Il va de soi que cette vie dans l’Esprit Saint
ne se réalisera pas en nous sans la prière.
Car la prière nous conduit au cœur de notre cœur
et c’est là, et seulement là, que l’Esprit Saint se donne.
Souvent on demande l’Esprit Saint,
mais on reste à un niveau cérébral,
– on «fait ses prières», comme on dit –,
 et alors rien ne se passe.
Autre chose est de se rendre présent à la Présence.
Prier, c’est vivre une rencontre.
«Ô toi qui es chez toi
dans le plus profond de mon cœur,
laisse-moi te rejoindre
dans le plus profond de mon cœur» (P. Caffarel),
pouvons-nous répéter lentement dans la prière.
«Dieu parle au cœur sans bruit de parole»,
disait sainte Bernadette.
Demander l’Esprit Saint dans la prière,
c’est lâcher prise sur toute situation, relation,
c’est faire taire toutes les pensées
qui raisonnent, justifient, calculent.
«Donne ton sang et reçois l’Esprit» dit un Père du désert,
c’est-à-dire meurs à toi-même, arrête de «faire»
et reçois, accueille.
Comme Marie de Béthanie,
choisis la meilleure part, celle de l’écoute intérieure.

Oh, n’attendons pas de grands discours
de la part de l’Esprit Saint !
Il agit sous forme de motions, de mouvements intérieurs
qui surviennent soudainement
sans que rien ne les précède.
Notre cœur s’ouvre à une connaissance intérieure
qui dépasse notre intelligence.
Mais l’onction de l’Esprit Saint se reconnaît
surtout à ses fruits.
Elle engendre toujours la paix,
elle porte à l’intériorité, à l’humilité,
à la patience, à la douceur.
Elle respecte la communion.
Elle nous fait sentir notre incapacité
à répondre à l’appel de Dieu,
mais en même temps, donne du courage.
La vie dans l’Esprit est donc
une vie d’intériorité : laisser Dieu illuminer
les yeux de notre cœur (cf Ep 1,18).
On ne peut connaître Dieu sans Dieu.
«Sans moi, vous ne pouvez rien faire, dit Jésus,
c’est l’Esprit qui vivifie,
la chair ne sert de rien» (Jn 6,63).
Plus nous vivons dans cette familiarité avec le Seigneur,
plus l’Esprit peut agir avec liberté.

Voilà que nous avons égrené quelques balises
pour nous laisser conduire par l’Esprit.
«À celui qui a, on donnera davantage»,
nous dit Jésus (Mt 13,12).
N’ayons pas peur de cette surabondance de grâce,
qui est pur don de Dieu.
Dieu se plait à nous donner son Esprit.
Puisque l’Esprit est notre vie,
qu’il nous fasse donc agir ! (Ga 5,25)
Viens Esprit Saint.
Remplis-nous de ta paix.
Remplis-nous de ta joie.

Méditer la Parole

24 mai 2015

Saint-Gervais, Paris

Frère Jean-Christophe

 

Frère Jean-Christophe

Lectures bibliques

Actes 2,1-11

Psaume 103

Galates 5,16-25

Jean 7,37-39

Écouter l'homélie

Player mp3