Questions à frère Pierre-Marie

La spiritualité de Jérusalem

PDFImprimerEnvoyer

Qu'est-ce qui caractérise vos communautés ?
Comment définiriez-vous votre action et votre spiritualité ?

Nous sommes moines et moniales citadins érigés en Institut Religieux de l’Église catholique. «Au cœur des villes», nous voulons vivre «au cœur de Dieu». Nous nous engageons donc sur les mêmes valeurs que le monachisme traditionnel, mais en les vivant le plus possible en réponse aux appels de l’Église d’aujourd’hui et aux attentes du monde de ce temps.

Quant à définir notre action et notre spiritualité, si cela était possible, je dirais d’une phrase, que nous avons un mode de vie qui n’est ni rural, ni claustral, ni abbatial. Mais nous faisons nos trois vœux religieux en visant à équilibrer au mieux vie fraternelle, vie de prière personnelle et liturgique (4 heures par jour), vie de silence, de travail et d’accueil, avec un accent particulier sur la joie évangélique et la beauté comme reflets discrets de la présence de Dieu. Nous sommes donc citadins, dans le cadre et le rythme des mégapoles d’aujourd’hui ; locataires, sans droit de propriété, même communautaire ; salariés, mais seulement à temps partiel et selon nos diverses compétences ; sans clôture murale, mais avec de vrais temps et lieux de silence et de solitude ; et en lien avec l’Église diocésaine.