Récollection des Veilleurs de Paris au Bec Hellouin

Imprimer

Veilleur : une vocation

C’est le week-end du 8-9 juin, sous un soleil enfin retrouvé, que la communion des veilleurs de Paris, sous la conduite de sœur Rachel et de frère Marc-Abraham, s’est retrouvée à l’abbaye du Bec Hellouin dans l’Eure. Quel émerveillement de découvrir cette abbaye bénédictine, chef d’œuvre de la restauration maurienne des XVIIe et XVIIIe siècles, nichée au fond d’un vallon parcouru par le Bec, un ruisseau canalisé au XIVe siècle. Ce week-end a été rythmé par des temps de réflexion et de partages, de prières, les liturgies bénédictines, bien sûr, et l’adoration – en particulier nocturne pendant la nuit du samedi au dimanche. Les échanges nous rapprochent et nous découvrent les uns aux autres.

Voir le reportage photos intégral (© FLJ)


La première matinée s’est centrée sur la réflexion de notre vocation de veilleurs, et de la place de l’adoration dans nos vies. Nous avons été surpris de constater qu’en dépit de parcours de foi et de situations de vie très différents, tous, nous avons répondu à un appel. Et que nous le vivions comme une nécessité, une évidence, dans un cœur à cœur avec le Seigneur qui vient étancher notre soif, nous enseigner, nous transmettre son Amour. L’après-midi, la lectio divina sur le commencement de la première lettre de Jean, en lecture parallèle avec le premier paragraphe de Porta Fidei, nous a ouvert à la contemplation de la communion éternelle de Dieu avec les hommes – et de notre communion aujourd’hui avec Dieu qui, grâce à notre baptême, nous ouvre la vie éternelle. Une communion ouverte à tous et transmise par l’Église.


Les vigiles, chantées par les frères et sœurs bénédictins ensemble dans l’abbatiale, ont clôturé la journée et nous ont introduit à la nuit d’adoration. La journée du dimanche s’est tournée vers la Parole agissant en nous et nous faisant entrer en communion les uns avec les autres. Bien qu’immuable, elle réajuste sans cesse notre foi et nous transforme. Associée à l’eucharistie, elle est source jaillissante et débordante de vie pour une foi dynamique et recréatrice.


De cette récollection, nous retiendrons aussi de forts moments fraternels : des temps de discussion et de rencontre et découverte les uns des autres, la visite de l’abbaye par le frère Jean-Marie, une marche dans la forêt en surplomb de l’abbaye, le temps d’action de grâce au Seigneur pour le don et le bonheur d’être veilleurs, témoins de son amour et de sa Parole dans notre monde et de pouvoir en témoigner.

 

La Communion des veilleurs a vécu ce temps fort sous l’action de l’Esprit Saint ; nous voici renforcés dans notre vocation d’adorateurs ! Si le Seigneur vous appelle à l’adorer, venez nous rejoindre.

Patricia, Sophie et Muriel


Facebook Google Twitter