Questions à frère Pierre-Marie

Le nom de Jérusalem

PDFImprimerEnvoyer

Pourquoi ce nom de «Jérusalem» ? Que représente Jérusalem pour les Fraternités de Jérusalem ? Ce nom s'est-il immédiatement imposé à vous ?

Nous étions désignés au début simplement sous le nom de «frères de Saint-Gervais». Mais des sœurs étaient venues, des fondations se préparaient... C'est au cours d'une retraite mémorable qu'on nous a dit : «Vous devez avoir un nom». Ce soir-là, les frères et les sœurs se sont mis en prière et toutes les bibles se sont ouvertes sur des versets qui parlaient de Jérusalem. Nous en avons même fait un tropaire ! La décision ne fut pas longue à prendre, et à l'unanimité, ce qui est rare en communauté !

De fait, ce nom décrit merveilleusement ce que nous essayons de vivre. Jérusalem n'est-elle pas la ville donnée par Dieu aux hommes et bâtie par les hommes pour Dieu et, par là même, la patronne de toutes les villes du monde ? Elle est la ville où Jésus est monté pour enseigner, mourir et ressusciter, le lieu béni de la venue de l'Esprit sur l'Église et du rassemblement dans la prière et le partage des premières communautés chrétiennes. Elle est enfin, dans l'Apocalypse, la ville «qui descend du ciel de chez Dieu» à la fin des temps et représente cette promesse d'un bonheur d'éternité que toute notre vie monastique cherche à anticiper. Curieusement ce nom si riche et si parlant n'avait jamais été utilisé dans l'Église : à croire qu'il nous attendait !