Trois jours à Magdala pour fêter Pâques

PDFImprimerEnvoyer

L'extraordinaire apparaît dans l'ordinaire : Pâques !

Bien que perdue au cœur de la Sologne, la communauté de Magdala fête somptueusement la solennité pascale.

 

L'office de la descente aux Enfers, est célébré le samedi saint à 12h. C'est un office rare dans les communautés catholiques car il provient d’une tradition orientale. Il se célèbre dans un cadre étonnant, puisque le visage du Christ sur le linceul de Turin est disposé sur l’autel avec un drap blanc et, devant, se trouve une icône symbolisant la descente de Jésus.

 

Alors que la nuit tombe, toutes les sœurs ainsi que les laïcs et le prêtre, se rassemblent pour fêter la vigile pascale, d’abord auprès du feu pour allumer le cierge pascal, puis dans la petite église où la messe est célébrée dans un cadre très chaleureux, du fait des magnifiques prières des sœurs et des instruments utilisés qui ne peuvent qu’embellir les prières de tous ceux qui sont réunis pour la nuit très sainte qu’est celle de Pâques.

 

Le lendemain, débute l’octave de Pâques avec la messe solennelle. Cette dernière, simple, pourrait ressembler à une messe ordinaire. Or, durant la nuit, «le Christ est ressuscité d’entre les
morts», comme le chantent à de nombreuses reprises les sœurs pendant la vigile mais aussi le jour de Pâques. Cette messe, quasi-ordinaire dans sa célébration, se fait pourtant ressentir comme extraordinaire.

Émile Douysset

 

Triduum pascal 2019 à Magdala