Florence

Un lieu, une histoire

Imprimer

1. Comment est née la fondation de Florence ?
2. Quels ont été les événements majeurs qui ont jalonné son histoire ?
3. Qu’est-ce qui type votre mission à Florence ?
4. En quoi cette mission particulière reflète-t-elle ou enrichit-elle le charisme de «Jérusalem» ?

 

Comment est née la fondation de Florence ?

La première implantation d’une Fraternité de Jérusalem en Italie a vu le jour suite à l’appel explicite du Cardinal Silvano Piovanelli, archevêque de Florence, adressé à frère Pierre-Marie, en 1995. Après trois ans de mûrissement et de préparation, les frères et les sœurs de Jérusalem ont franchi les Alpes pour leur première fondation hors de France.
C'est ainsi que, le 8 septembre 1998, en la fête de la Nativité de la Vierge Marie, accueillis dans la cathédrale de Florence par une nombreuse assemblée, premier signe de la grande bienveillance ecclésiale que nos Fraternités ont ensuite expérimenté au fil des jours, ils ont planté leur tente à Florence en l’église de la Badia Fiorentina, ancienne abbaye bénédictine depuis l’an 978, située au cœur de la ville, entre le Palazzo Vecchio et la cathédrale.

 


 

Quels ont été les événements majeurs qui ont jalonné son histoire ?

On peut retenir plusieurs points. Dès les premiers mois, le Seigneur a voulu enrichir la fraternité des frères ainsi que celle des sœurs de nombreux nouveaux visages d’Italiens et d’Italiennes.

Pour le Grand Jubilé de l’an 2000, la Badia Fiorentina a été retenue comme église jubilaire, ainsi la porte de l’église s'est ouverte pour beaucoup de pèlerins. À partir de janvier 2000, l’adoration eucharistique a été assurée pendant toute la journée. Ce fut une telle grâce… qu’elle continue encore aujourd’hui.

Une autre grâce a été la possibilité d’établir la présence stable d’une petite fraternité de sœurs à l’Eremo di Gamogna. Une présence étroitement imbriquée avec l’histoire de la fraternité de Florence.

À Pistoia aussi, à partir d’une graine qui attendait depuis des années a germé une nouvelle pousse : une Fraternité Apostolique de Jérusalem en lien direct avec le Diocèse.

Parmi les aménagements de l’église de la Badia (qui sont encore un long chantier à mener à bout), la pose à demeure d’une grande icône, une croix du Christ en gloire, chante, par sa beauté même, la parole de Jésus qui dit : «Moi, élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à moi».

 


 

Qu’est-ce qui type votre mission à Florence ?
Ce qui type notre mission ? Sûrement une très belle insertion ecclésiale dès les débuts, qui a fait grandir en chaque frère et en chaque sœur l’expérience de la richesse de faire partie de ce Corps du Christ qui est l’Église sans laquelle notre vocation propre ne peut pas porter son fruit dans les cités des hommes. La mission des Fraternités de Jérusalem à Florence n’est pas différente de celle des autres fondations où nous essayons, au cœur des villes, de lever les deux bras de la louange et de l’intercession pour nos frères les citadins.

 


 

En quoi cette mission particulière reflète-t-elle ou enrichit-elle le charisme de «Jérusalem» ?

Le charisme de Jérusalem, vécu au cœur d’une ville italienne si riche d’art et de beauté, nous encourage à marcher joyeusement vers la Jérusalem céleste la plus belle des villes, la plus lumineuse des villes, la ville des saints et des saintes qui ont suivi l’Agneau fidèlement, notre patrie à tous, où notre marche s’arrêtera et notre louange sera éternelle. Le charisme de Jérusalem est enrichi par le «oui» entier de ceux que Dieu appelle à sa suite : que Dieu lui-même creuse en chacun ce grand désir !


Facebook Google Twitter