Première soirée au catéchuménat. Une rencontre lumineuse

Imprimer

Comment en vient-on à entamer une démarche de catéchuménat ? Comment, perdu dans un monde de stress et d’incertitude, en vient-on à chercher le Christ ? Comment en vient-on à chercher du regard la Lumière Ineffable ?

 

Les réponses à ces questions sont multiples et variées, chacun a son vécu, son éducation, son bagage ; chacun vient au Christ selon les chemins qui lui sont propres. Toutefois, combien il est merveilleux de se rendre compte que les trajectoires convergent malgré les différences, comme si, par delà tout ce qui fait la spécificité et la complexité d’un être humain, une seule voix d’Amour résonnait, respectant l’individu et parlant à chacun son langage. Oui, à entendre les gens rassemblés ce vendredi 2 octobre, on prenait conscience que c’était la même voix qui nous avait appelés et réunis là.

 

La Fraternité de Jérusalem ? Un oasis de paix et d’harmonie au cœur de la ville, une fraternité d’hommes et de femmes ayant dédié leur vie à la quête de la Vérité, un phare éclairant ceux qui cherchent le chemin vers le centre de leur cœur où réside le Seigneur. Ici, on se réunit en toute simplicité, en toute charité, en toute vérité, on vient pour écouter, partager et prier.

Ici, on partage le pain et le fromage mais aussi un moment de détente et de bonne humeur, chacun se présente, chacun est accueilli, on redécouvre le sens du mot hospitalité.


Ensuite, on met les chaises en cercle : frères, sœurs, prêtres, laïcs, néophytes, catéchumènes, recommençants, tout le monde est uni dans une chaîne fraternelle. Le chant cristallin des sœurs tombe sur l’assemblée comme une pluie d’or avant d’être repris en chœur par tous. Avant la fin de la soirée, le Verbe aura circulé, tous auront fait une rencontre dans leur cœur, auront été raffermis dans leur foi ou auront fait l’extraordinaire expérience de la chaleur humaine. Nul ne rentrera bredouille après une soirée comme celle-là car chacun aura trouvé un trésor personnel, une réflexion ou une sensation, qui le fera avancer sur son propre chemin vers le Seigneur.

 

Sébastien, catéchumène

 

Les rencontres du catéchuménat ont lieu le vendredi, tous les quinze jours, après la liturgie, à 19h30. Ils sont plus d’une dizaine à cheminer, à la suite de Jésus, catéchumènes, néophytes, confirmands ou recommençants, accompagnés par des frère et sœurs de Jérusalem, un séminariste et un couple. Vous pouvez rencontrer un prêtre au bureau d’accueil, dans l’église Saint-Gilles, pour tous renseignements.


Facebook Google Twitter