Pistoia - Juillet 2012 - Mission Blues

Imprimer

«Il n’y a qu’un corps et qu’un esprit, comme il n’y a qu’une espérance au terme de l’appel que vous avez reçu : un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême» (Ep 4,4-5)
C’est par ces mots que s’est conclue la mission de témoignage dans la rue qui encore cette année a vu participer non seulement la Paroisse de Saint-Paul Apôtre, mais aussi de nombreuses autres communautés paroissiales de laïcs et de consacrés de provenances et de charismes divers, avec pour mission d’évangéliser et de servir le Christ sur les chemins de l’humanité.

Voir le reportage photos (© FAJ)

 

Ce n’est pas par hasard que l’événement, qui s’est tenu lors du Festival Blues, s’est conclu le dimanche 15 juillet à l’occasion de la première Messe Sainte présidée par le père Maurizio Andreini. Ce dernier a clairement exprimé la nécessité pour l’Église de rester fidèle à son appartenance totale au Christ et non à elle-même, de continuer à cultiver et à maintenir sa vocation originelle de dynamisme et d’ouverture à toute nouveauté, à être un instrument apostolique qui n’exclut pas, mais ouvre le cœur a l’action de l’Esprit de communion. Tout ceci a été offert et reçu pendant ces trois journées de mission : de simples collaborateurs adéquatement formés, motivés à témoigner avec joie de leur propre foi d’espérance et de charité. Ils ont su offrir aux chemins parfois obscurs des âmes à la recherche de la Vérité, un temps de prière incessante, d’écoute active et de réconciliation. Une mission partagée entre les deux églises Saint-Paul et Saint-Philippe, tenues ouvertes pour l’occasion.

 

Par le témoignage des missionnaires, majoritairement des jeunes, les personnes rencontrées ont pu rencontrer une Église proche des gens, proche des jeunes. L’espérance de la Résurrection devient une complicité intime personnelle ; elle crée une joie irrépressible et pousse à annoncer la vie éternelle en racontant aux autres, avec sa propre vie faite de joies et de souffrances, la Joie de la rencontre avec Jésus le Seigneur mort et ressuscité pour la vie du monde. Sur les places et dans les rues du centre, se sont manifestés le désir de Jésus et son invitation pressante : «Venez et voyez».

 

L’évangélisateur qui veut être à l’image du Maître se repose sur quatre ministères : la prière (qui est la force motrice), l’accueil, le chant de louange et la mission de rue. Un autre signe évident cette année a été une plus grande demande du sacrement de réconciliation. De nombreuses personnes se sont aussi approchées des prêtres pour parler, pour se délester de leur colère ou de leur souffrance. Dans tous les cas s’est instauré un dialogue simple et réconfortant. Tout ceci a été rendu plus facile et franc par l’harmonie, la joie et l’amour qui circulaient et transparaissaient sur les visages des jeunes missionnaires, parce qu’ils avaient en commun un unique intérêt : celui d’annoncer à tous la joie de Jésus Ressuscité vivant au milieu de nous.

Francesca Bianchi


Facebook Google Twitter