Visiter la Trinité-des-Monts

PDFImprimerEnvoyer

Que vous logiez ou non dans la maison d'accueil de la Trinité des Monts, voici une proposition de visite guidée pour le moins étonnante...

On connaît la Trinité des Monts et sa scalinata... Église incontournable que l'on retrouve aussi bien dans les guides que sur les cartes postales. En revanche, on connaît bien moins la Trinité de l'intérieur... Alors, si, d'aventure, au détour d'une promenade romaine, vous passez près du Pincio, n'hésitez pas à gravir le célèbre escalier pour vous présenter à la porterie du monastère un mardi à 11h00 ou un dimanche à 9h15 (sans oublier toutefois de vous inscrire au préalable à l'adresse suivante).


Passée la porterie, ultime sas entre la ville et le monastère, le cloître vous appellera au silence et à la contemplation. Saint François de Paule, né en 1415, fondateur des Minimes vous accueillera du haut de ses fresques... Et vous voici partis pour un voyage dans le temps...

Saint François de PauleVous commencerez par remonter son cours pour aborder le premier siècle avant Jésus-Christ. Vous aurez en guise de compagnon le truculent et flamboyant Lucullus, pour naviguer de Charybde en Scylla et connaître la «tempête-tueuse» et intrigante Messaline. Puis, vous accosterez sur des rivages plus paisibles en traversant le cinquième siècle avec Proba, correspondante de saint Augustin et jeune veuve, qui fonda une première communauté monastique en ces lieux... Élan toutefois brisé par Alaric qui déferla sur Rome avec ses hordes barbares mettant à sac la Ville éternelle. Et la colline du Pincio de se retrouver désolée pendant mille ans... Il faudra donc attendre le seizième siècle pour que saint François de Paule, sous la houlette et le mécénat des rois de France, fonde le monastère dédié à la sainte Trinité. Union des pouvoirs spirituel et temporel. L'on comprend alors aisément pourquoi la Trinité des Monts ne sera pas épargnée par la tourmente révolutionnaire... Le monastère est transformé en caserne par les soldats du Général Berthier avant de servir, sous la Restauration, d'atelier et de logements de fonction aux artistes de la Villa Medicis. Mais Chateaubriand intervient et, en 1828, fait venir les Dames du Sacré-Cœur, congrégation d'éducatrices hors-pair fondée par sainte Madeleine-Sophie Barat. Elles y demeureront jusqu'en 2006, année en laquelle elles passent le relais à nos Fraternités Monastiques de Jérusalem.

 

Le réfectoire de la Trinité des MontsCette rapide fresque historique est juste un petit apéritif n'ayant pour ambition que de vous inviter à découvrir les lieux concrètement. Avez-vous déjà entendu parler des œuvres littéralement géniales des Pères Minimes Niceron et Maignan, hommes de science et de Dieu ? Savez-vous ce qu'est une anamorphose ? Un astrolabe catoptrique ? Voudriez-vous entrer dans le réfectoire des Minimes conçu par le maitre de l'illusion baroque, le jésuite Andrea Pozzo, pour contempler les Noces de Cana et découvrir le véritable Époux ? Savez-vous qu'un couloir du monastère est transformé en chapelle : la chapelle Mater Admirabilis, témoin de tant de grâces passées, présentes et à venir...Pour avoir un petit aperçu de ces œuvres avant de les voir véritablement, rendez-vous sur le site de l'ambassade de France.

Voir le site de l'ambassade de France


Et si vous ne deviez vous trouver à Rome ni un mardi, ni un dimanche, n'hésitez pas alors à plonger au cœur de nos liturgies en passant cette fois-ci non pas la porterie mais la porte de l'église de la Trinité des Monts, antichambre du Paradis...

Quelques conseils pour vous aider à organiser votre séjour romain

Visites guidées : Rencontres romaines

 

Avant de venir à Rome, réservez dès maintenant :

Musées du Vatican (billets coupe-file)

Villa Borghese

 

Pour de belles promenades sereines et peu connues des touristes, pensez au Janicule et à l'Aventin...