Étape 7 - Bible en main

Chaque semaine, un parcours biblique vous est proposé qui conduit au dimanche suivant : une courte introduction suivie du texte biblique et d'une prière. Pensez à télécharger la version imprimable, plus pratique pour vivre votre Route de Pâques un peu à distance de l'écran et n'oubliez pas non plus les podcasts !... Sur cette page, les articles «Bible en main» sont publiés jour après jour pendant toute la semaine.

Samedi saint

Un grand silence

«Un grand silence règne aujourd’hui sur la terre, un grand silence et une grande solitude, un grand silence parce que le Roi dort» (Épiphane de Salamine). Il nous faut goûter aujourd’hui ce silence, éprouver sa paix mais aussi l’inconcevable absence qu’il révèle. Stupeur : le Seigneur est mort et mis au tombeau. Qu’espérer encore ? Mais il ne dort ni ne sommeille, le gardien d’Israël… La première lettre de Pierre nous fait entrer dans le mystère de la descente vertigineuse du Christ jusqu’aux enfers, jusqu’au creux du silence le plus désolé. Là, il prêche, il annonce le salut. En effet le Fils se laisse enfanter, il se laisse aimer du plus profond de la mort, et c’est la mort qui en meurt, qui perd à jamais son pouvoir de nous retenir loin de Dieu. Dans ce lieu de poussière, les pas du Christ tracent un chemin de lumière : cette descente vertigineuse s’inverse en une remontée plus folle encore. Les portes des enfers sont brisées, l’amour a vaincu toutes nos morts. Nous voici emportés dans un mouvement irrésistible ; la joie va éclater, un cri va retentir : «Voici l’époux qui vient, sortez à sa rencontre !». L’Évangile selon saint Luc qui sera proclamé au cours de la grande vigile pascale est encore tout plein de l’étonnement des disciples. Mais les femmes se rappellent les paroles de Jésus, et elles croient. Aujourd’hui, le Christ vient à notre rencontre : «Si ton cœur croit que Dieu a ressuscité [Jésus] d’entre les morts, tu seras sauvé» (Romains10, 9). Par la foi, nous recevons du Christ le vêtement du salut, la tunique baptismale. Avec lui, il nous entraîne dans la lumière sans déclin… Alleluia !

 

1 Pierre 3,18-20

[18] C’est ainsi que le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la vie. [19] C’est ainsi qu’il est allé proclamer son message à ceux qui étaient prisonniers de la mort. [20] Ceux-ci, jadis, s’étaient révoltés au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, huit en tout, furent sauvées à travers l’eau.

 

Luc 24,1-12

[1] Le premier jour de la semaine, de grand matin, les femmes se rendirent au sépulcre, portant les aromates qu’elles avaient préparés. [2] Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau. [3] Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. [4] Elles ne savaient que penser, lorsque deux hommes se présentèrent à elles, avec un vêtement éblouissant. [5] Saisies de crainte, elles baissaient le visage vers le sol. Ils leur dirent : «Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? [6] Il n’est pas ici, il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée : [7] ‘Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite.’» [8] Alors elles se rappelèrent ses paroles. [9] Revenues du tombeau, elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres. [10] C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ; les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres. [11] Mais ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas. [12] Pierre cependant courut au tombeau ; mais en se penchant, il ne vit que le linceul. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui lui était arrivé.

 

Seigneur nous passons aujourd’hui du silence aux cris de joie, des ténèbres à la lumière. Et nous pressentons que c’est un seul mystère de mort et de résurrection qui s’accomplit pour nous en ces jours. Nous te bénissons pour ceux qui renaissent en cette nuit de l’eau et de l’Esprit, nous te rendons grâces pour les merveilles que tu accomplis en eux. Renouvelle en nous aussi la grâce de notre baptême. Avec toi, nous avons été plongés dans la mort ; avec toi, que nous vivions désormais une vie nouvelle. Tu es notre salut, tu es le Dieu qui fais toutes choses nouvelles, toi notre sauveur et notre roi, gloire à toi dans les siècles !