Player mp3

Jeudi 24 mars - «Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le» (6:35)

 

Lors de la Transfiguration, ce que Pierre et ses compagnons perçoivent, c’est aussi une manifestation du Dieu-Trinité : le Fils est là, devant eux, si familier et si autre, revêtu de lumière. L’Esprit est là, dans la nuée lumineuse qui les recouvre, comme elle remplissait de sa gloire la Demeure, comme elle a pris Marie sous son ombre lors de la conception virginale de Jésus (Luc 1,35). Et la voix du Père se fait entendre : «Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur : écoutez-le». Voilà ce qui est requis de notre foi aujourd’hui : l’écoute. L’écoute de cette voix de Dieu qui retentit dans le silence au fond de notre cœur, et qui affine en nous le discernement, qui nous tourne vers ce qui est pour nous le meilleur. Il l’avait bien compris le jeune roi Salomon qui, un peu écrasé par l’héritage de son père David, demandait au Seigneur comme seule grâce d’avoir «un cœur plein de jugement» – littéralement : «un cœur qui écoute» – (1 Rois 3,9). L’écoute ainsi éclaire notre foi car, par elle seulement, nous pouvons essayer d’ajuster le mieux possible notre vie au dessein de Dieu ; par elle seulement nous pouvons apprendre la manière de Jésus qui est «la vérité» (Jean 14,6) et qui, en ses gestes et ses paroles, donne le modèle accompli d’une vie pleinement humaine, d’une vie de fils de Dieu. L’écoute se situe encore au fondement de notre prière qui, au lieu de «casser la tête» (Luc 18,5) du Seigneur, lui demande le seul bien qu’il désire plus que tout nous donner, qui est à la source de notre foi et qui la fait grandir : l’Esprit Saint. «Si vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient !» (Luc 11,13).

 

1 Rois 3,5-12
[5] À Gabaôn, le Seigneur apparut la nuit en songe à Salomon. Dieu dit : «Demande ce que je dois te donner.» [6] Salomon répondit : «Tu as témoigné une grande bienveillance à ton serviteur David, mon père, et celui-ci a marché devant toi dans la fidélité, la justice et la droiture du cœur ; tu lui as gardé cette grande bienveillance et tu as permis qu’un de ses fils soit aujourd’hui assis sur son trône. [7] Maintenant, Seigneur mon Dieu, tu as établi roi ton serviteur à la place de mon père David, et moi, je suis un tout jeune homme, je ne sais pas agir en chef. [8] Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as élu, un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut le compter ni le recenser. [9] Donne à ton serviteur un cœur plein de jugement pour gouverner ton peuple, pour discerner entre le bien et le mal, car qui pourrait gouverner ton peuple, qui est si grand ?» [10] Il plut au regard du Seigneur que Salomon ait fait cette demande ; [11] et Dieu lui dit : «Parce que tu as demandé cela, que tu n’as pas demandé pour toi de longs jours, ni la richesse, ni la vie de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi le discernement du jugement, [12] voici que je fais ce que tu as dit : je te donne un cœur sage et intelligent comme personne ne l’a eu avant toi et comme personne ne l’aura après toi.»


Trinité sainte qui es un seul Dieu, sois bénie de nous avoir appelés à la vie et de nous garder jour après jour en ta Providence. Sois béni d’avoir mis en nous le désir de te chercher et de nous avoir donné un cœur capable de t’écouter, de recevoir et de garder ta parole. Sois béni pour le Fils, Parole de Vie, venu nous révéler le visage du Père. Sois béni pour l’Esprit qui vient nous conduire à la vérité tout entière. Garde-nous dans la foi en ta bonté, jusqu’à ce jour où nous parviendrons à la claire vision dans le Royaume que tu nous as préparé. Amen.