Player mp3

Mardi 22 mars - «Il fut transfiguré devant eux» (5:09)


La lumière de la Transfiguration risque de si fort nous éblouir que nous ne distinguerions plus très bien en quoi elle concerne notre foi. Et pourtant… Dans l’évangile de Matthieu, cet événement a aussi une portée pédagogique : il prépare Pierre et ses compagnons à affronter les épreuves de la Passion qui vont venir. Comment cela ? Jésus transfiguré est décrit en des images traditionnelles, renvoyant surtout au livre de Daniel où «l’Ancien» est montré «les vêtements blancs comme neige, les cheveux de sa tête purs comme la laine» et, devant lui, «venant sur les nuées du ciel, comme un Fils d’homme» (Daniel 7,9.13). C’est dire que ce Jésus, si bien connu de Pierre, est bien plus que le maître qu’il suit sur la route : son corps d’homme est comme irradié de l’intérieur par la lumière divine qui l’habite et, dans cette vision de la transfiguration, Pierre peut puiser la force d’affronter la défiguration de l’homme-Dieu sur la croix. L’événement cependant n’appartient pas qu’au passé : il nous ouvre aussi à un avenir d’éternité, comme l’affirme la lettre aux Philippiens méditée aujourd’hui. Cette lumière de la vie divine que le Christ possède par nature, il veut nous la conférer par grâce : notre transfiguration, à l’inverse de la sienne, n’irradiera pas de nous-mêmes, mais nous viendra de lui qui «transfigurera notre corps de misère pour le conformer à son corps de gloire». C’est à cette espérance inouïe que s’ouvre la foi de Pierre et la nôtre.

 

Philippiens 3,18-21
[18] Il en est beaucoup, je vous l’ai dit souvent et je le redis aujourd’hui avec larmes, qui se conduisent en ennemis de la croix du Christ : [19] leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre et mettent leur gloire dans leur honte ; ils n’apprécient que les choses de la terre. [20] Pour nous, notre cité se trouve dans les cieux, d’où nous attendons ardemment, comme sauveur, le Seigneur Jésus Christ, [21] qui transfigurera notre corps de misère pour le conformer à son corps de gloire, avec cette force qu’il a de pouvoir même se soumettre toutes choses.


Ô Christ, toi le Fils de Dieu, splendeur éternelle de la gloire du Père, qui as voulu te faire Fils de l’homme et revêtir notre chair mortelle, nous te bénissons. Toi qui as voulu voiler dans la chair l’éclat de ta lumière, afin que nos corps ressuscités puissent participer un jour pleinement à ta gloire, nous te bénissons. Que la certitude de cet amour incompréhensible soit notre force dans la traversée de nos obscurités et nous garde jusqu’au jour où nous goûterons la plénitude de ta Présence. Amen.