Player mp3

Mardi 12 avril - «Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra» (6:15)


Voilà la promesse de Dieu – nous l’entendons en ce second jour de la semaine. Contre le mal présent sous de multiples formes dans toute vie humaine, la promesse d’une vie plus forte que la mort, qui est la vie même du Christ. À l’affirmation de foi, vibrante mais encore inchoative, de Marthe : «Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour», Jésus répond par une identification inouïe : «Je suis la Résurrection». Tout comme il avait dit, dans la synagogue de Capharnaüm : «Je suis le pain de vie» (Jean 6,35a). Deux affirmations équivalentes puisqu’elles associent le Nom de Dieu («Je Suis») au don de la vie ; deux affirmations qui sont suivies d’une proclamation solennelle : «Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais» (11,25), «Qui vient à moi n’aura jamais faim, qui croit en moi n’aura jamais soif» (6,35b). Deux promesses qui indiquent à la fois le but et le chemin : si la vie ne peut exister éternellement qu’en Dieu, c’est par Jésus-Christ, son envoyé, qu’elle nous est rendue ; et, plus concrètement encore, c’est la nourriture qu’il nous a laissée – son Corps et son Sang, témoins de sa vie livrée pour mettre fin au règne de la mort et prémisses de la vie divine qui croît en nous jusqu’à notre propre résurrection. Le don a été fait – la vie de Jésus a bien été livrée pour nous faire accéder à la vie éternelle – avant même que la foi ne s’exprime. Le don ne répond pas à la foi, il la sollicite. Le don est fait, gratuitement. Quelle va être notre réponse ?

 

Jean 6,35-40
[35] Jésus leur dit : «Je suis le pain de vie. Qui vient à moi n’aura jamais faim ; qui croit en moi n’aura jamais soif. [36] Mais je vous l’ai dit : vous me voyez et vous ne croyez pas. [37] Tout ce que me donne le Père viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors ; [38] car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. [39] Or c’est la volonté de celui qui m’a envoyé que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. [40] Oui, telle est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour.»


Seigneur Jésus, toi qui es Dieu, Fils de Dieu, sois béni d’être venu te faire Dieu-avec-nous. Sois béni d’avoir, pour nous, donné au Nom de Dieu le goût concret du pain que tu es toi-même et qui, chaque jour, nous est donné pour la route. Sois béni d’avoir pris sur toi notre mort humaine, afin de nous faire participer, par ta résurrection, à ta vie de plénitude. Ouvre les oreilles de notre cœur, que nous entendions ta promesse, plus douce que nos morts quotidiennes, plus forte que la mort du dernier jour, toi qui es notre Dieu de toute éternité. Amen.