Player mp3

Mercredi 13 avril - «Je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu» (6:50)

 

Quelle est notre réponse au don de la vie offert par Dieu ? La réponse de Marthe, en tous les cas, ne se fait pas attendre. D’un coup elle passe dans la nouvelle alliance. Au début de son dialogue avec Jésus, se mêlaient en elle la confiance à l’égard de ce rabbi à qui «Dieu accorde tout ce qu’il demande» (Jean 11,22) et le souvenir de la foi pharisienne lentement acquise au cours des siècles, affirmant la rétribution au dernier jour. La réponse de Jésus la place ailleurs : dans la foi au Fils de Dieu qui comble les promesses faites aux pères, car il est «celui qui devait venir», et, en même temps, les déborde totalement, en s’identifiant, lui, à la Résurrection.


Voilà ce qui nous est proposé à nous aussi, comme le rappelle le passage de l’épître médité aujourd’hui : «croire que Jésus est le Fils de Dieu». Là est bien le nœud de notre foi, notre passage à la nouvelle alliance en lui : identifier Jésus de Nazareth, homme mortel entre les hommes, au Dieu unique dont l’être même est la vie. Le «témoignage» suprême donné à la croix ne peut se recevoir que dans l’Esprit qui nous donne de reconnaître en cet homme mourant défiguré, le Dieu de la beauté et de la vie ; il passe par «l’eau et le sang» qui coulent de son côté ouvert et deviennent l’eau de nos baptêmes et le sang de nos eucharisties qui, sacramentellement, nous donnent déjà part à sa vie. Si lui, Jésus, a vaincu le mal en l’assumant entièrement à la croix pour que ne demeure que la vie, notre «victoire» sur «le monde» – c’est-à-dire, selon le sens donné à ce terme par Jean, sur tout ce qui en nous et hors de nous s’oppose à Dieu –, c’est «notre foi». «Crois-tu cela ?» (Jean 11,26).

 

1 Jean 5,4-13
[4] Telle est la victoire qui a triomphé du monde : notre foi.[5] Quel est le vainqueur du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? [6] C’est lui qui est venu par eau et par sang : Jésus Christ, non avec l’eau seulement mais avec l’eau et avec le sang. Et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la Vérité. [7] Il y en a ainsi trois à témoigner : [8] l’Esprit, l’eau, le sang, et ces trois tendent au même but. [9] Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand. Car c’est le témoignage de Dieu, le témoignage que Dieu a rendu à son Fils. [10] Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui. Celui qui ne croit pas en Dieu fait de lui un menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. [11] Et voici ce témoignage : c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle et que cette vie est dans son Fils. [12] Qui a le Fils a la vie ; qui n’a pas le Fils n’a pas la vie. [13] Je vous ai écrit ces choses, à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu, pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle.


Seigneur Jésus, avec Marthe, je reconnais que tu es celui qui vient accomplir la longue attente, que tu es celui qui doit venir, le Christ de Dieu. Avec Jean à la croix, je te rends grâce pour le témoignage du plus grand amour qui livre sa vie pour que le monde ait la vie en abondance. Que ce témoignage, Seigneur, s’étende par la foi de tes disciples à tous ceux qui ne savent pas encore qu’en toi est leur vie, et à tout ce qui en moi est encore soumis à la mort. Afin que le monde sauvé par toi te reconnaisse et te chante éternellement. Amen.