Notre-Dame de l'Europe

25-04-2010

Imprimer

Thumbnail image

À l'occasion de la Fête de l'Europe, le 9 mai prochain, nous vous proposons de découvrir l'icône de Notre-Dame de l'Europe, réalisée pour notre église Saint-Jean à Strasbourg

C'est une nouvelle icône (cliquez sur l'image pour la voir en plus grand) dont l'inspiration s'enracine dans l'initiative de Jean-Paul II de confier la reconstruction et la nouvelle évangélisation de l'Europe non seulement à six saints patrons et saintes patronnes, mais aussi à la Vierge Marie vénérée en tant de hauts lieux en Europe. Cette icône veut montrer combien la foi chrétienne est présente dans cette œuvre de reconstruction.

 

La Vierge y est représentée comme dans d'autres icônes, assise sur un trône et sur ses genoux le Christ bénissant ; quelques détails cependant la distinguent. Sa couronne de douze étoiles sur fond bleu rappelle le drapeau européen. Cet élément fait référence au «signe grandiose dans le ciel» décrit par le livre de l'Apocalypse (12,1) : «une Femme que le soleil enveloppe et couronnée de douze étoiles».

 

Arsène Heitz, dessinateur strasbourgeois, dont la proposition pour l'emblème du Conseil de l'Europe fut retenue parmi une centaine d'autres, révèlera plus tard l'inspiration mariale du drapeau européen. Robert Schuman, père de l'Europe unie, et Konrad Adenauer soutinrent discrètement la proposition d'A. Heitz qui fut approuvée le 8 décembre 1955 (fête de l'Immaculée Conception) puis adoptée plus tard en 1983 par le Parlement européen. En 1956, le Conseil de l'Europe fit don à la Cathédrale de Strasbourg d'un nouveau vitrail central pour remplacer l'ancien détruit pendant la guerre. Notre-Dame de Strasbourg y est représentée couronnée de douze étoiles sur fond bleu. C'est d'elle que s'inspira Giancarlo Pellegrini, l'iconographe de Notre-Dame de l'Europe.

 

Contrairement à d'autres icônes qui utilisent un fond d'or pour exprimer la gloire divine qui enveloppe la Vierge Marie, c'est le fond bleu qui est ici choisi pour exprimer cette même réalité céleste. Comme Notre-Dame de Strasbourg, Notre-Dame de l'Europe a les bras levés dans un geste à la fois d'apaisement et d'intercession en faveur des anciens belligérants du continent européen. Les pans larges de son manteau qui descendent de ses bras symbolisent la largesse de sa miséricorde.

 

Dans le livre de l'Apocalypse, la femme est enceinte, ici le sein de la Vierge sert comme d'un trône pour le Christ ; elle Le présente au monde comme Celui qui peut apporter la paix véritable entre les hommes. C'est vers le Christ que converge le regard du fidèle qui contemple cette icône. Comme pour la femme de l'Apocalypse qui s'efface après avoir donné naissance à son fils, Notre-Dame de l'Europe s'efface comme pour nous inviter à «faire tout ce que son Fils nous dit» (Jean 2,5). En priant pour l'Europe avec cette icône, nous nous mettons à l'écoute du Christ qui seul peut agir véritablement dans les coeurs afin que l'Europe devienne un lieu où l'homme est reconnu pour ce qu'il est, servi et respecté en tant qu'image de son Créateur.

 

NB : Cette icône est exposée à l'église Saint-Jean-Baptiste de Strasbourg les 2e mardi du mois, jour où nous prions plus particulièrement pour l'Europe, pour les fêtes des saints patrons de l'Europe et le 9 mai, Journée de l'Europe en souvenir de la Déclaration Schuman (9 mai 1950) acte fondateur de l'Europe unie.


Facebook Google Twitter