Ossun - Pèlerinage paroissial à Rome

PDFImprimerEnvoyer

Comment résumer en quelques lignes ces quatre jours de pèlerinage à Rome du 24 au 28 novembre, berceau de la chrétienté ? Les mots sont pauvres pour décrire tant de beautés, d'émotions partagées, pour dire un immense merci à nos trois «anges» accompagnateurs.

Voir le reportage photos (© FAJ)

 

Frère Christian, détendu, heureux, guide hors pair, faisant partager sa foi profonde dans ses homélies et sa connaissance de tous les lieux saints de la Ville éternelle. Sœur Claudia et sa guitare, égale à elle-même, ravie de revenir dans cette ville, où le Seigneur l'a appelée à le suivre pendant les journées Mondiales de la Jeunesse à Rome, faisant tout pour aplanir les situations un peu difficiles, proposant son aide avec son beau sourire. Sœur Isabelle-Mariam, rayonnante, découvrant éblouie comme beaucoup d'entre nous, toutes ces merveilles, attentive au groupe, échangeant facilement avec l'un ou l'autre.

 

À la Trinité-des-Monts, les paroissiens étaitent un peu chez eux, puisque des membres des Fraternités Monastiques de Jérusalem y vivent leur vie consacrée, gérant ces locaux chargés d'histoire, et nous avons été accueillis très chaleureusement.

 

Pas de clan, une amitié, une entraide spontanée pour les plus faibles émanaient du groupe de trente pèlerins qui s'est découvert un peu plus chaque jour. Le temps était aussi de la partie, une douceur toute printanière, et les repas typiquement italiens, réservés dans les restaurants par notre garde suisse Marcello, ami de Claudia, régalaient nos papilles.

 

De Sainte-Marie-Majeure, le premier jour, à la chapelle Mater Admirabilis, le samedi matin, Marie, notre Mère nous a accompagnés. À sa suite, saint Pierre et saint Paul, la foule des témoins, martyrs de la foi aux premiers siècles de la chrétienté jusqu'à notre bien-aimé pape Jean Paul II et son tombeau, où nous avons pu nous recueillir, ont marqué notre pèlerinage. Dans la salle Paul VI, nous avons assisté à l'audience papale avec notre Saint-Père Benoît XVI. La paroisse Notre-Dame de l'Aurore a été citée comme étant présente ce mercredi matin.

 

Nous avons eu quelques angoisses dans les aéroports, surtout pour le vol du retour. Après tant de grâces, le Seigneur nous demandait la confiance dans cette petite épreuve. À la suite de Marie, je pense que chacun d'entre nous peut dire : «Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Saint est son Nom». Deo gratias !

 

Marie Bouchadeill