5-9 juillet 2015 - Tarbes - Retour sur le camp d'été des ados

21-11-2015

Imprimer

«E-Claire ta vie !», abbaye de Boulaur (Gers)



«J’ai du bonheur en trop, ça déborde. Voulez-vous que je vous en donne ?» (Claire de Castebajac. 1953-1975)

. Les jeunes ados ont été impressionnés de pouvoir rencontrer des personnes touchées par Claire de Castelbajac et qui ont rejoué pour nous – et le village – une pièce de théâtre, ou encore d'entendre la meilleure amie de Claire, une «V.I.P.», d'après eux !


Voir le reportage photos (© FAJ)

 

Cette dernière nous raconta comment Claire et elle s'entraînaient à voir ce qui est beau, même une simple feuille d'arbre que Claire dessinait alors, et à choisir ce qui fait du bien, alors que cela était souvent plus coûteux ! Sans compter toutes les allusions au tempérament entier, et amoureux de la vie, de son amie Claire. 

Le «hasard» a en effet voulu que le camp d'été coïncide avec une fête au monastère cistercien de Boulaur, à l'occasion des quarante années qui nous séparent de la mort de la Servante de Dieu, Claire de Castelbajac.



 

Une journée en direction de Castelnau-Barbarens, un village médiéval voisin de l'abbaye, permit de retrouver des lettres de Claire égarées dans la campagne, avant d'être rusés pour ne pas se faire enlever la joie cachée sur nous lors d'un jeu... L'occasion de s'entraîner, l'air de rien, au combat spirituel !



 

Puis ce fut une journée de découverte du monastère cistercien : visite, prière de l'office au monastère, témoignage de sœur Blandine, joyeux travail pour aider les sœurs à étiqueter quelques pots de confitures maison, etc

. Tout cela émaillé de la joie de louer Dieu chaque matin, de célébrer l'eucharistie, de vivre ensemble, de jouer (beaucoup) et fêter, de partager de belles veillées et batailles d'eau, ou simplement de discuter ensemble et rencontrer de nouveaux amis...



 

Quand l'heure de rentrer eut sonné, quelques jeunes demandèrent à rester prier encore près du tombeau de Claire. 
Puis nous avons partagé la messe d'action de grâce à la cathédrale de Tarbes où les parents ont découvert le visage heureux et ensoleillé de leurs enfants !

 



Cher internaute, à toi désormais de retenir quelques paroles de Claire, comme les jeunes l'ont fait chaque matin du camp :


«Ô Marie, je vous confie la pureté de mon cœur, soyez-en la gardienne pour toujours.»

«La sainteté, c'est l'Amour à vivre les choses ordinaires, pour Dieu et avec Dieu, avec sa grâce et sa force.»

«Ne te décourage jamais ! C'est la pire des bêtises. Dès que tu commences à faiblir, appelle vite la Sainte Vierge et ton Ange Gardien, et tu es sûre qu'ils t'aideront. Ce sont les meilleurs amis, et combien puissants !»



Sœur Sabine


Facebook Google Twitter